1 Expertise psychosociale dans les situations de violence conjugale

Résumé

Cette recherche vise à déterminer l’importance accordée à la violence conjugale dans les expertises psychosociales, qui peuvent être requises lors de l’établissement des modalités de garde et de visites en contexte post-séparation.

Équipe de recherche

Simon Lapierre et Isabelle Côté, en partenariat avec l’Escale pour Elle et l’Autre Escale

2 Violence sexuelle sur les campus universitaires

Résumé

L’objectif de cette recherche qualitative est de documenter l’expérience de femmes survivantes de violence sexuelle sur les campus universitaires.

Équipe de recherche

Simon Lapierre, Patrick Ladouceur, Isabelle Côté, Michèle Frenette, en partenariat avec le CALACS francophone d’Ottawa

3 “Aidez-moi à les protéger” : Interventions sociojudiciaires en contexte de violence conjugale et conséquences sur la relation mère-enfant

Résumé

Ce projet vise à mettre en lumière les conséquences des interventions sociojudiciaires en contexte de violence conjugale sur la relation mère-enfant. Il dénoncera les injustices vécues par les femmes lors d’interventions sociojudiciaires non adaptées au contexte de violence conjugale post-séparation, interventions qui viennent trop souvent compromettre la sécurité des femmes et de leurs enfants. Ce projet inclut la réalisation d’un documentaire et de matériel pédagogique.

Équipe de recherche

Simon Lapierre, Charlotte Gagnon et Michèle Frenette, en partenariat avec la Maison d’Ariane

Source de financement

Agence de santé et de services sociaux des Laurentides, Université d’Ottawa, 2015-2016

4 Projet postdoctoral de Catherine Flynn

Résumé

Cette recherche postdoctorale s’inscrit dans le projet Voices Against Violence dirigé par Helene Berman à l’Université Western (ON). Elle vise à mettre les jeunes femmes de la rue en action afin de mieux comprendre les répercussions de la violence structurelle dans leurs relations intimes et d’expérimenter des stratégies permettant de réduire les risques de subir de la violence au sein de ces relations.

Une recherche-action participative axée sur les arts et les médias est réalisé auprès d’un groupe de jeunes femmes de la rue (16 à 25 ans) de la région de Québec. Cette méthode implique activement les participantes à chacune des étapes de la recherche et s’inscrit dans un processus de changement social et de réappropriation du pouvoir d’agir.